Pierre-Valentin Berthier (1911-2012)
Article mis en ligne le 5 avril 2018
dernière modification le 6 avril 2018

par RFU
logo imprimer

Né le 11 septembre 1911 à Issoudun (Indre), son père était artisan mégissier. Il quitte l’école avant d’avoir passé le brevet… et avant d’en être exclu pour indiscipline. Il travaille alors dans l’entreprise familiale, de 1926 à 1936, puis devient journaliste localier pour le quotidien de Châteauroux, Le Département de l’Indre.

En 1932, il fut poursuivi suite à un article paru dans Le Semeur de Normandie et « en 1932-1933 eut des démêlés avec l’autorité militaire » en tant qu’objecteur de conscience. En septembre 1951, Berthier fut licencié et remplacé par un militant du Parti communiste qui avait pris à la Libération la direction du journal. Grâce à Louis Louvet, il peut travailler comme correcteur à l’imprimerie Lang.

Admis au syndicat des correcteurs le 1er mars 1953, il entre en janvier 1957 au Monde où il était encore en activité en 1973. A l’automne 1952, il participe à la fondation du groupe anarchiste de libre discussion Centre de recherches philosociales qui, chaque samedi, organise des débats à la salle des Sociétés savantes de Paris.

Ecrivain, il a publié des plaquettes de vers, divers romans et il est l’auteur avec Jean- Pierre Colignon de plusieurs ouvrages sur les difficultés de la langue française qui font référence.

Il collabore aussi comme militant à un grand nombre de journaux et revues libertaires et/ou pacifistes. (Voir ci-dessous).

P.-V. Berthier s’était marié à Issoudun en 1945 et était père d’un enfant. Il meurt le 6 mai 2012 à Paris.

(anarlivres) .d’après le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français.)

Œuvres

Poète d’abord, écrivain ensuite, il publie plusieurs plaquettes de vers, de nombreux romans – dont Sitting Bull en 1952 et Mademoiselle Dictateur en 1956.

En 1957, L’Enfant des ombres est, selon Thierry Maricourt le roman dans lequel se révèle le talent de son auteur.

En 1959, dans le roman On a tué M. Système, il expose ses conceptions économiques.

Son témoignage sur sa vie de journaliste pendant la guerre, La cité dans le tunnel (2003), a reçu le prix de la ville de Châteauroux.

Il collabore, comme militant, à un grand nombre de journaux et revues libertaires dont Le Libertaire, Défense de l’Homme et Liberté de Louis Lecoin , L’En-dehors, Le Monde libertaire, Pensée et Action de Hem Day , Le Réfractaire de May Picqueray, La Rue revue du groupe Louise Michel et L’Union pacifiste
.
Il est également l’auteur de la mise en forme d’un tapuscrit des Mémoires de Vandamme dit Mauricius consultable à l’Institut international d’histoire sociale d’Amsterdam.
.
wikipedia

Mémoires posthumes : « Les Plumes. Parcours d’un esprit libre dans un monde étrange »,

éditions Sutton, janvier 2018, 500 pages, 22 €.

Le livre

Biographie détaillée


Dans le catalogue du Centre international de recherches sur l’anarchisme
(CIRA)

Dans la même rubrique

0 | 5

Charles-Auguste Bontemps (1893-1981)
le 1er avril 2018
par RFU
Robert Proix (1895-1978)
le 23 septembre 2015
par RFU
André Prudhommeaux (1902 - 1968)
le 3 août 2015
par RFU
Louis Mercier (1914 - 1977)
le 1er août 2015
par RFU
Ernestan (1898 - 1954)
le 1er août 2015
par RFU

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.44