La culture anarchiste

Témoignages et biographies

dimanche 3 mai 2015 par rfu

Ce chapitre déborde largement le cadre des années 50 et 60, vers le passé et l’avenir. Il aurait été dommage de ne pas mentionner un des premiers chroniqueurs du mouvement anarchiste français, Jean Grave ou d’ignorer les mémoires de Kroppotkine. Par ailleurs, les textes d’autres témoins du début du siècle ont été republiés, des biographies leur ont été consacrées, on les lit, on les édite toujours (Victor Serge, Rirette Maitrejean). D’autres encore ont milité déjà avant 1939 et ont poursuivi leur action bien après la guerre et même au-delà les années 60. Et, forcément, donné leurs récits sur le tard.

Pour la mémoire du mouvement, qui est l’enjeu de ces pages, l’intérêt des mémoires et souvenirs est majeur. Par leur subjectivité, par leurs convictions toujours vivaces et leurs moments d’émotion, ils marquent mieux les esprits que les biographies même généreuses. Ils suppléent en quelque manière la mémoire orale là où elle est faible ou défaillante. Evidemment, dans certains cas en particulier, il faut rester conscient de leur partialité : les combats qu’ils ont menés, les choix qu’ils ont faits infléchissent la perspective des auteurs et maintiennent virulentes leurs antipathies, qui visent parfois moins les adversaires politiques que les militants libertaires d’orientations ou groupements différents. Jean Grave, justement, a la dent dure, et Maurice Joyeux a un net penchant pour la polémique. Cela énerve ou déprime le lecteur, mais c’est aussi un des attraits du genre.

Les témoins eux-mêmes, dans la mesure où ils ont été acteurs, peuvent être perçus et racontés de manière contrastée : il nous arrive donc de donner deux versions divergentes d’un parcours.

Les témoignages, enfin, n’ont pas tous, loin de là, fait l’objet de livres. Dans des revues, sur des sites, on trouve de plus rapides portraits, récits ou anecdotes. Dans la page d’André Breton on peut lire ainsi deux histoires de la rencontre entre anarchiste et surréalistes.

* * *

Pour les biographies, on peut se reporter aux sites suivants :

- Dictionnaire des militants anarchistes

- Ephéméride anarchiste

et au Maitron des anarchistes, Dictionnaire biographique du mouvement libertaire francophone, éditions de l’Atelier, 2014. ou en ligne (pour les abonnés uniquement).

(Quand un auteur ne figure pas dans l’un des deux sites ou sur wikipedia, nous proposons un lien vers une autre source)

Dans cette rubrique, les auteurs sont classés dans l’ordre alphabétique


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 176 / 6774

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Mémoires et souvenirs   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License